Espagne: Des Drones Pour Surveiller Les Automobilistes – Bonjour L’Europe

D’une portée par radiocommande allant jusqu’à 1 kilomètre, l’éventualité d’un incident entraînant la rupture de connexion est palliée par le Phantom 3 avec l’existence d’un GPS : la fonction « Return to Home » lui fait retrouver automatiquement son chemin et revenir vers un point de sécurité. Samedi 20 août à Biscarosse (Landes), Total fait une démonstration de son nouveau drone développé dans le cadre d’un concours d’innovation interne au groupe. Démonstration de vol : retour en enfance garanti ! Soudain, dans une accélération spectaculaire, l’engin file à 80 kilomètres/heures au-dessus du navire-hôpital, amarré quelques dizaines de mètres plus loin, pour une petite démonstration des capacités de ce drone innovant, qui a gagné le concours Lépine en septembre dernier. Le Crédit Agricole de Pyrénées Gascogne accompagne, dans son développement, la start-up conceptrice du drone. En effet, l’entreprise rappelle qu’en raison de sa taille il lui est parfois difficile d’accéder à certains marchés et qu’il n’est pas toujours aisé de tirer son épingle du jeu face à des grands groupes de défense.

« L’innovation, c’est surtout son usage original et son côté couteau suisse », souligne Fabien Farge. C’est le déclic. Selon lui, les drones peuvent devenir le couteau suisse du sauvetage en mer. L’utilisation de drones de loisirs peut gêner l’intimité d’autrui et engendrer la destruction d’un bien. Si vous partez en sac à dos autour du monde, êtes-vous bien sûr de vouloir vous balader avec une valise en plus ? Compact et ultra-portable, le drone Karma se plie et tient dans sa valise de transport légère. Et ses applications se multiplier : sauvetage en montagne, transport aérien de défibrillateur, extinction de petits feux de forêt, etc. Grâce à sa caméra thermique embarquée, il peut repérer et identifier, de jour comme de nuit, les personnes à la mer et faciliter ainsi leur localisation et leur sauvetage par les maîtres-nageurs et sauveteurs, les hélicoptères, les jet-skis, les bateaux de sauvetage. Destiné aux professionnels du secours, ce drone développé depuis 2 ans par Helper Drone aide au repérage des victimes et facilite les procédures de sauvetage en mer. Des autorisations spéciales pour ce drone ?

« Le drone ne se substitue pas au sauveteur, précise Anthony Gavend, co-fondateur de l’entreprise.

Cherchez l’erreur. Ce qui se passe c’est que là où les pros savent à quelles portes frapper pour demander des autorisations (qu’on leur refuse parfois), le pilote de loisir, lui, n’en sait rien ou, au pire, s’en fout. Pour avoir le S4, il faut être pilote de ligne… D’un drone ne pèse que le drone s’avère être orientée vers une qualité de. « Le drone ne se substitue pas au sauveteur, précise Anthony Gavend, co-fondateur de l’entreprise. L’image et surtout les enregistrements vidéo ne sont pas flous. Le drone pourrait alors leur permettre de sauver l’image de cette Europe de la Défense. Ce nouveau club a été constitué à quelques jours à peine du Conseil européen, durant lequel les ministres évoqueront justement cette Europe de la Défense, qui donne l’impression d’être au point mort, à l’heure où les budgets militaires nationaux connaissent des réductions importantes. Le monde entier parle de cette innovation créée par la petite entreprise landaise.

  • Port de la source d’alimentation : USB 5 V
  • Une bouée communicante, autogonflante et médicalisée, équipée de radio, LED et balise GPS
  • 5PC 3.7V 550mAh Batterie + 5 en 1 Chargeur Pour JXD 523 RC Quadcopter
  • Toutes les données et historiques de vol du drone sont stockés

Il a été conçu et fabriqué entièrement en France par une petite équipe. Médecin urgentiste de Total en Angola, Fabien Farge a conçu et développé le drone Helper, acronyme pour Human Environment and Life Protection Emergency Response. Un médecin de Total a développé un aéronef capable d’assurer des fonctions de sauvetages en mer, de protection de l’environnement et de sûreté. Imaginé par Fabien Farge, médecin urgentiste employé par Total sur ses plateformes angolaises, et Gérald Dumartin, pompier et pilote de drone, c’est le premier du genre à être utilisé comme secouriste. En outre, le mode de fonctionnement Bluetooth provoque en réalité un système de contrôle lent à mesure que vous vous éloignez du drone, mais espérons-le, cela sera peut être corrigé avec une mise à jour du micrologiciel que vous pouvez d’ailleurs faire via l’application elle-même. Une fois les deux « yeux » allumés et vert fixe, il suffit de lancer l’application freeflight mini qui détecte automatiquement le minidrone. Les deux associés viennent de lever 100.000 euros en prêt à l’amorçage auprès du Crédit Agricole. Dans sa version équipée pour l’offshore pétrolier, Helper vaut environ 40.000 euros. Celles-ci sont projetées à l’horizontale sur environ 2 m puis retombent rapidement. Vous aurez environ 15 minutes de vol avec une batterie chargée, ce qui est un peu court, mais c’est tout de même excellent pour les normes actuelles.

Le fabricant indique une durée de vie de la batterie de 20 minutes dans des conditions optimales. Sont des satellites qu’avec la télécommande et de la possibilité de bulle de dix minutes. À savoir : le dépassement de véhicules dangereux, le non-respect des stops, l’usage du téléphone au volant, ou le non-port de la ceinture de sécurité. Multitâche, il doit assurer plusieurs fonctions visant à améliorer la sécurité des personnels et la protection de l’environnement. Avec Helper, il est possible de leur porter une radio sans exposer de personnels. La deuxième fonctionnalité de Helper est liée à la protection de l’environnement. Helper a développé un ensemble d’applications informatiques qui permettent d’envoyer automatiquement un drone sur des zones pré-programmées, car connues pour leur dangerosité potentielle (courants forts, baïnes…). Nos nacelles 3 axes permettent d’obtenir l’angle de prise de vue idéal pour distinguer les cellules endommagées en temps réel. Un drone requiert un certain temps pour la prise en main et la maîtrise du pilotage, afin de développer les bons réflexes et de déterminer le type de pilotage le plus adapté.